Festival des musiciens du monde

Du 16 au 19 juin 2022

Du 16 au 19 juin 2022 se tiendra le Festival des musiciens du monde. Cette 5ème édition mettra à l’honneur le grand virtuose de musique traditionnelle afghane Homayoun Sakhi, ainsi que 4 créations originales et le lancement de nouveaux albums. Durant 4 journées, venez vous immerger dans des univers où les musiciens conjuguent le passé, le présent et l’avenir. Un événement pour célébrer la beauté intemporelle de musiques nourries aux sources des traditions du monde et de rencontres artistiques inédites!

Tarifs

Passe Festival : 100 $

Soirée : 30 $ – 40 $

(+ taxes)

Programmation

Soirée 1 – 16 juin 2022, 19h30

Concert d’ouverture | Homayoun Sakhi & Kiya Tabassian

Le grand ambassadeur de la musique afghane Homayoun Sakhi, virtuose incomparable du luth rubab, est de retour à Montréal pour un concert mémorable. En compagnie de son ami et collègue Kiya Tabassian, virtuose d’un autre luth emblématique, le sétar, ils rendront un hommage aux cultures ancestrales de l’Afghanistan et de la Perse. À ce dialogue inspiré participeront également deux percussionnistes hors pair : Jamshid Sahari (tabla) et Hamin Honari (tombak & daf).

Soirée 2 – 17 juin 2022, 19h30

Partie 1 : Manoel Vieira & musiciens invités
Unakesa

Le pianiste virtuose Manoel Vieira (Brésil) propose des compositions originales inspirées des musiques issues de sa région natale en s’associant avec Jean-Pierre Zanella (saxophone et flûtes), Juan Cruz (basse électrique/contrebasse) et Olivier Bussières (percussions/batterie). Les fruits de cette résidence de création que vous pourrez entendre préfigure une rencontre entre les paysages sonores typiques de la musique autochtone Fulni-ô (nord-est du Brésil) et les sonorités issues de la musique contemporaine, à travers une série de compositions originales.

Avec :

Manoel Vieira (piano)
Jean-Pierre Zanella (saxophone et flûtes)
Juan Cruz (basse électrique/contrebasse)
Olivier Bussières (percussions/batterie)

Partie 2 : Gustavo Beytelmann et Stick&Bow
Piazzolla, Beytelmann : Veni, Vola, Veni | Lancement d’album

Gustavo Beytelmann et Stick&Bow présenteront leur nouvel album Piazzolla, Beytelmann: Veni, Vola, Veni. Au programme de ce concert, les œuvres du célèbre compositeur argentin Astor Piazzolla revisitées par les arrangements originaux de Beytelmann. Le jeu des interprètes et la complicité du violoncelle, du vibraphone, du piano et du marimba vous inviteront à vous envoler aux rythmes d’un tango intemporel.   

Gustavo Beytelmann
Reconnu dans le milieu comme étant le musicien argentin le plus important en Europe aujourd’hui, Beytelman s’inspire du jazz notamment dans ses compositions pour redonner au tango un vent de fraîcheur. Avec plus de 60 ans d’expérience sur scène, Beytelmann a marqué toute une génération d’interprètes et de compositeurs, de Paris à Buenos Aires, et bien au-delà.

Stick&Bow
L’énergique duo montréalais Stick&Bow réunit la marimbiste Krystina Marcoux (Québec) et le violoncelliste Juan Sebastián Delgado (Argentine). Musiciens de formation classique, ils présentent un large éventail de styles musicaux, allant du rock au jazz manouche, en passant par le baroque et le tango. Leur répertoire éclectique comprend leurs propres arrangements de certaines des œuvres les plus célèbres de l’histoire, montrant tout le potentiel de leurs instruments.

Soirée 3 – 18 juin 2022, 19h30

Partie 1 :  Geremia Lodi, Komty Ondoua et Ricardo Soriano
Nouvelle création

Ce trio explore les paysages cachés dans leurs langues maternelles : le Maka’a (langue de l’Est-Cameroun), l’espagnol et l’italien. Les paysages sonores émergents sont comparés, superposés, remixés dans l’effort de retrouver un sentiment d’appartenance en suivant deux directions opposées : remonter aux origines de sa propre langue tout en générant un nouvel espace de rencontre avec d’autres langues. Comment, par exemple, un groove de jazz latin se métamorphose-t-il lorsqu’il sera superposé à une polyphonie pygmée, les sons de la forêt équatoriale profonde ? Comment les polyrythmies équatoriales rencontrent-elles la vocation mélodique de la langue italienne ? Durant ce concert, les langues seront utilisées à la fois pour leur puissance poétique et musicale, dans l’effort de faire jaillir la force des terres mêmes qui les ont engendrées.

Avec :
Geremia Lodi (flûte traversière et voix)
Ricardo Soriano (piano)
Komty Ondoua (voix)

Partenariat avec le Conseil des arts de Montréal

Partie 2 : Watanabe, Graham et Pagé
Tenjo No Ao – Azur des cieux
天 上    の    蒼

Tenjo No Ao signifie « Azur des cieux » en japonais. Ce nouveau projet audacieux met en scène trois musiciens exceptionnels : Kaoru Watanabe aux flûtes shinobue et ryuteki & aux percussions japonaises, Sarah Pagé à la harpe, au koto & à la basse koto, et Patrick Graham aux percussions.  Tenjo No Ao représente un univers de sonorités à la fois célestes et terrestres, combinant le gagaku et différents genres des musiques traditionnelles japonaises. Dans un esprit d’exploration, les musiciens utiliseront des procédés de composition originale, d’improvisation musicale et des techniques de spatialisation sonore tout en intégrant des éléments électro-acoustiques. Le trio utilisera les espaces de l’église Saint-Enfant-Jésus comme un gigantesque instrument de musique, créant ainsi une expérience sonore immersive pour les spectateurs…

Avec :
Kaoru Watanabe (flûtes shinobue & ryuteki, percussions japonaises)
Sarah Pagé (harpe, koto & basse koto)
Patrick Graham (percussions)

Soirée 4 – 19 juin 2022, 17h30

Partie 1 : LANCEMENT D’ALBUM | Les Arrivants
Home

Rencontre entre trois musiciens récemment installés à Montréal qui mêlent les traditions du tango argentin, de la musique arabe et des rythmes persans. Leur premier album Home paru chez Analekta le 20 avril dernier et acclamé par la critique, a été écrit entre l’automne 2020 et le printemps 2021 en plein cœur de la pandémie. Home témoigne de la beauté du lien musical qui unit les trois artistes. Une œuvre à l’image de la Montréal cosmopolite : un terrain de jeu et d’échanges, une musique porteuse d’amour et d’espoir. Welcome Home !

Avec :
Amijai Shalev (bandonéon)
Abdul Wahab Kayyali (oud)
Hamin Honari (daf et tombak)

Musiciens invités :

Reza Abaee (gheychak) et Stephane Diamantakiou (contrebasse)

Partie 2 :  LANCEMENT D’ALBUM | Ensemble Oraciones
Lumières ottomanes

Lumières ottomanes, le premier album d’Ensemble Oraciones qui paraîtra le 20 mai prochain chez Analekta, explore des musiques partagées le long d’un axe spatio-temporel reliant l’Asie Mineure et les Balkans modernes et contemporains à la péninsule ibérique de l’époque médiévale. Constantinople/Istanbul, Smyrne/Izmir, Andrinople/Edirne, Thessalonique/Selanik, Monastir/Bitola, Sarajevo/Saraybosna… Tels sont les principaux jalons reliant l’espace musical ottoman à Tolède, Cordoue, Grenade ou Séville, que les Sépharades sont contraints de quitter suite à la Reconquista, mais dont ils perpétuent la mémoire à travers le judéo-espagnol (langue vernaculaire), le ladino (langue liturgique) et les répertoires poétiques anonymes ou issus des textes sacrés qui leur sont associés. Les répertoires qui seront interprété par Lamia Yared et ses collègues révèleront également un autre pan du patrimoine musical partagé ottoman : celui inspiré par la coexistence au quotidien des communautés grecques, turques et sépharades et dont le vecteur est cette fois-ci essentiellement féminin, à la différence des répertoires savants.

Avec :
Lamia Yared (oud et voix)
Didem Başar (kanun)
Omar Abou-Afach (alto)
Olivier Bussières (percussions)

Musiciens invités :
Abdul Wahab Kayyali (oud)
Sheila Hannigan (violoncelle)